Étiquettes

, , , , , , , ,

Des mots plein la tête (7 x 6 pouces), intaglio avec film Puretch.
Des trois procédés que j’ai étudiés en intaglio numérique, celui avec le film Puretch est de loin le plus intéressant, bien qu’il est très fragile à manipuler. L’image provient d’un de mes croquis lequel avait été dessiné sur les pages d’un vieux roman, numérisé et retravaillé dans Photoshop de façon à atténuer les écritures. Le film Puretch est très fragile et s’il n’a pas adhéré de façon parfaite au support de cuivre, il s’auto-détruit (…) lors de l’étape du développement de l’image, et il faut recommencer le processus.
L’intérêt de travailler avec un film Puretch est qu’il permet de retravailler l’image sur la plaque de cuivre avec les techniques habituelles de l’eau-forte. Dans le cas présent, j’ai utilisé le procédé de l’aquatinte et des insertions par étapes dans l’acide de façon à obtenir une gamme de gris et de noirs. Le tout a été complété par la pointe sèche dans le but de rehausser les contours.
Publicités