Mots-clefs

, , , , , , ,

La sortie (7×6 pouces), une eau-forte deux passages, dont un avec Puretch, et chine-collé.

Pour cette gravure j’ai choisi de travailler avec deux plaques de cuivre. Sur la première plaque de cuivre j’ai dessiné la porte du wagon de métro en utilisant la méthode de la gravure au sucre (sugar lift). Ce procédé me permet de dessiner directement sur la plaque de cuivre avec un mélange d’encre, de savon et de sucre, sur lequel j’ai appliqué lorsque sec un vernis dur (hard ground). Après une période de séchage, j’ai immergé la plaque dans l’eau bouillante, la partie dessinée avec le mélange encre/sucre/savon s’est détachée laissant le dessin libre de vernis pour accepter l’aquatinte et l’insertion dans l’acide. L’apport de numérique pour cette gravure se limite au mot « SORTIE » lequel provient d’une photo que j’ai prise dans le métro et que j’ai retravaillée dans Photoshop. L’image numérisée a été exposée et développée sur la deuxième plaque de cuivre enduite d’un film Puretch, avec apport d’aquatinte et insertion dans l’acide.

À l’impression, une fois le papier mouillé engagé sous la presse, j’ai apposé le chine-collé encollé sur la première plaque de cuivre encrée et j’ai effectué le premier passage. Prenant soin de garder le papier bien engagé sous la presse, j’ai substitué la deuxième plaque de cuivre, où seul le mot « SORTIE » est encré en rouge, et j’ai effectué le deuxième passage sous la presse.

Publicités